21 mai 2016 ~ 0 Commentaire

Mon Histoire 09

Neuvième Partie:

Il haussa les épaules.

- Deux personnes de la même famille ne se ressemblent pas forcément.

- Mouais, c’est un bon argument. Concéda Kahila.

Avant qu’elle ne s’enfonce un peu plus dans ce débat  »ressemblances familiale », Crisaline intervint.

- Et qui sont les deux derniers membres de votre équipe ?

- Et c’est quoi ces machins ? Ajouta Fossië en désignant l’aigle perché sur l’épaule de Zaphiro, le dragon et le tigre.

- Fossië ! Protesta la princesse en trouvant très mal choisi le terme de  »machins ».

- Quoi ?

Zaphiro rigola légèrement en les voyant se chamailler. Le cœur de Crisaline rata un battement. Le rire du jeune homme était doux et clair. Elle aimait beaucoup ce son. Elle secoua la tête pour se sortir de ces rêveries. Il finit par s’arrêter, au grand désappointement de la princesse qui aurait bien aimé l’entendre un peu plus.

- Pour répondre à vos questions, commença-t-il en souriant, les deux autres membres de notre équipe s’appellent Enäth et Daon. Quand aux trois animaux qui ont l’air de vous avoir un peu surprises, il s’agit de nos lindis. Moi je suis lié à Windiria, indiqua-t-il en désignant l’aigle sur son épaule qui inclina la tête pour les saluer. Esméralda est liée à Pat, le tigre, et Enäth est liée à Zioliss, le dragon.

- Quoi ? C’est un dragon ? S’étrangla Kahila.

- Oui, pourquoi ?

- Ben… le dernier… et le seul dragon qu’on ait rencontré faisait environ deux à trois mètres de haut, a tenté de nous manger et parlait pas vraiment.

- Je vois, ça devait être un dragon sauvage d’une autre planète. Ne vous inquiétez pas, Zioliss est très gentil le temps qu’on ne s’en prend pas à Enäth. Pour la taille, c’est juste dû au fait qu’il soit jeune.

- Ok, ben moi je vais quand même éviter de l’approcher, juste par sécurité.

Crisaline n’avait pas vraiment suivi la conversation, elle en avait surtout profité pour observer Zaphiro. Elle ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait et le dévorait du regard comme si cela pouvait lui apporter une quelconque réponse. L’approche des autres traqueurs l’arrêta.

- Et vous ? Nous savons maintenant que vous n’êtes pas des ennemies vu que vous êtes les nouvelles cibles de Ross mais on ne sait toujours pas comment vous vous appelez. Indiqua Esméralda.

Sur un signe de leur princesse, les écriséines se présentèrent tour à tour. Une fois que ce fut fait, ils décidèrent de changer d’endroit afin de discuter plus calmement. Ils choisirent finalement de s’installer dans une petite clairière à quelques kilomètres de là. Ils avaient profité de ce trajet pour faire un peu plus connaissance et Fossië discutait maintenant avec entrain avec l’elfe des sables. En revanche, Elanna avait finit par renoncer à parler avec le naïade qui ne semblait pas très ouvert.

- Nous n’avons pas d’arbres pareils sur Aëlmira. En fait, j’ignorai jusqu’à leur existence. Murmura Zaphiro en regardant les arbres de cristal de la forêt.

- C’est moi qui les ai créé, indiqua Crisaline. Il n’en existe de semblables nulle part ailleurs.

- Vraiment ? Fit-il, impressionné. Ils sont absolument magnifiques.

Il la regarda avec un respect nouveau. Crisaline détourna rapidement le regard en rougissant.

- Merci. Marmonna-t-elle vaguement.

Leur arrivée empêcha l’elfe de remarquer le changement de couleur de la princesse… et c’est là qu’elle remarqua que Lakériane et Esméralda se trouvaient derrière le groupe. Et elles n’avaient pas vraiment l’air de bavarder comme deux amies. Non. Lakériane avait plutôt l’air de vouloir massacrer l’elfe tandis que cette dernière l’ignorait royalement.

- Répète un peu !

- Hormis le fait que toute la forêt t’entende avec ta merveilleuse discrétion ? J’ai juste dit que tu n’étais rien d’autre qu’une prétentieuse inutile qui ne sait rien faire d’autre que crier sur les autres en leur demandant de faire mieux.

- QUOI !

- Quelle merveilleuse amitié. Ironisa Crisaline, bien contente de ne pas être la cible des cris de l’écriséine pour une fois.

Quand ils s’installèrent, elle ne s’arrêta pas de crier et réussit même à énerver Esméralda qui se mit à crier à son tour. Plus l’énervement montait, plus Crisaline en avait marre. Elle finit par craquer. Deux boules volèrent et l’instant d’après, les deux se retournaient avec un unique cri de protestation.

- Qui a fait ça ?

Elles enlevaient les restes de neige recouvrant leur visage. Dès que ses yeux en furent débarrassé, le regard brûlant de colère de l’écriséine se posa sur sa princesse… qui ne se laissa, pour une fois, pas impressionner.

- Vous allez vous calmer, d’accord ? Et immédiatement ! J’en ai plus qu’assez de vous entendre crier !

Lakériane la regarda, sous le choc et Esméralda, après un moment de surprise, éclata de rire.

- Tu as raison, il vaut mieux se concentrer sur les problèmes actuels. Les garous sont repartis en utilisant la magie mais ils sont arrivés à pied. Daon ?

- Oui ?

- Toi, Enäth et Zioliss vous allez partir pour essayer de remonter leurs traces et trouver leur origine.

- Bien.

- Miina, la maudite leva les yeux vers elle, tu viens avec moi, je dois vérifier quelque chose. Pat, tu nous guideras.

- Pas de soucis.

Pat marmonna vaguement quelque chose mais ne montra aucun désaccord apparent.

- Zaphiro, tu restes ici avec Windiria et tu cherches l’endroit où se sont ouvert les portails.

- Comme tu veux.

- Alzion, toi aussi tu restes pour les protéger.

Le maudit hocha la tête en se retenant visiblement de lui faire remarquer qu’elle n’avait normalement aucun ordre à lui donner vu qu’il n’était pas traqueur.
Crisaline était vraiment impressionnée. Esméralda venait de lui donner une tout autre image que celle qu’elle avait montrée jusqu’à présent. Elle n’était pas seulement de nature colérique, elle avait également l’âme d’un chef. Elle prenait ses décisions rapidement et répartissait ses hommes en fonction de leurs compétences.

- Et nous ? Râla Kahila. Qu’est-ce qu’on fait ?

L’elfe la regarda, un peu surprise.

- Vous ? Ben… vous faites ce que vous voulez. Je ne connais pas vos capacités donc je ne peux pas vous dire quoi que ce soit, voyez avec votre princesse. Personnellement, je pense que ça serait plus prudent que vous restiez là.

Les regards se tournèrent vers Crisaline qui s’apprêtait à protester en voyant à quel point Esméralda sous-estimait les écriséines mais brusquement, elle s’interrompit, se rappelant qu’Alzion restait ici… enfin… Alzion et Zaphiro.

- Bon, OK, on va rester là. Dit-elle finalement.

- Génial. Bon, maintenant que ce problème-là est réglé, on va pouvoir y aller. Rendez-vous ici.

- Quand ?

- Combien de temps est-ce que ça vous prendra d’après vous ?

Elle regarda son frère qui haussa les épaules.

- C’est aléatoire. Selon la force des défenses qu’ils ont mis en place, ça devrait me prendre entre une et deux heures.

Elle posa ensuite ses yeux blancs sur Daon.

- À peu près pareil je pense. Les garous sont très endurants, ils peuvent parfaitement avoir fait des kilomètres avant d’arriver ici.

- OK, donc Miina et moi serons sûrement les premières revenues. Elle regarda les écriséines, hésitante. Dites, est-ce que vous pourriez juste surveiller les environs et m’indiquer toute chose inhabituelle ?

- Bien sûr, mais pourquoi ?

- Ce que Miina et moi allons faire va peut-être se répercuter par ici et j’aimerai bien savoir si ça sera le cas ou pas.

- Et qu’est-ce que vous allez faire ?

- Ça, ça ne vous regarde pas. Allez, on y va !

Les elfes s’éloignèrent, laissant les écriséines et leur princesse seules avec Alzion et Zaphiro.

- Bon… et bien moi aussi je vais vous laisser. Il s’assit en tailleurs dans la neige, un petit chat blanc sauta sur ses genoux. Il lui sourit. Prête Windiria ?

- Oui, allons-y.

Ils fermèrent les yeux et une douce lueur violette les entoura.
Les écriséines regardaient le chat avec surprise.

- Windiria ? C’était pas un oiseau avant ?

- Si, mais comme il s’agit d’une dïm, elle peut changer d’apparence. Bon, elle détourna avec regret ses yeux de l’elfe, il vaut mieux faire ce qu’Esméralda a demandé et aller voir les environs jusqu’à son retour.

- Oui, et vous pourriez peut-être rester ici pour surveiller ce coin-là. Glissa Lakériane.

Crisaline se renfrogna. Ça, c’était un moyen pour qu’elle reste en sécurité près d’Alzion et de ses puissants boucliers. Elle voulut protester mais la représentante du Cinquième se chargea rapidement de faire des groupes et de leur indiquer une direction à prendre, ne laissant pas sa princesse s’en mêler.
Quand elles furent parties, Crisaline se laissa tomber au sol à côté d’Alzion qui paraissait très amusé.

- Des problèmes pour se faire obéir ?

- Les commentaires, je m’en passe, merci.

Elle tourna les yeux vers Zaphiro, laissant son regard se perdre sur ses traits fins.

- Crisaline ?

- Hein ? Oui ?

Elle sortit brutalement de sa rêverie en entendant la voix d’Alzion. Il la regardait curieusement.

- Je peux savoir pourquoi tu regardes Zaphiro comme ça ?

- Moi ? Pourquoi je… po… pour rien ! Bredouilla-t-elle.

- Toi, tu es tombée amoureuse de lui. Se moqua-t-il.

- M… mais non ! Absolument pas ! Enfin… je ne sais pas…

Elle gémit et prit sa tête dans ses mains. Elle s’embrouillait dans ses propres phrases. Son ami haussa un sourcil.

- Tu ne sais pas ? Tu n’es jamais tombée amoureuse avant ?

Elle secoua la tête.

- Mais… quel âge as-tu ?

- Ça fait trèèèèèèèès longtemps que j’ai arrêté de compter. J’en avais marre de rajouter des zéros. Et pourtant non, je n’ai jamais connu l’amour. Enfin, pas cet amour-là. Je ne sais vraiment pas ce qui m’arrive. Quand je suis près de lui, je n’arrête pas de rougir pour un oui ou pour un non. Je les connaissait d’avant, les Éléments m’ont déjà parlé de leurs jumeaux mais je ne m’y étais jamais intéressée. Pourtant, maintenant, je n’ai qu’une envie : en apprendre un maximum sur eux et particulièrement sur lui.

Il sourit.

- Je confirme, tu es amoureuse Crisaline ! Et crois-moi tu es loin d’être la première. D’après Miina, Zaphiro a beaucoup de succès auprès des filles… même s’il ne s’en est apparemment jamais rendu compte.

- Dis-moi, tu m’as tout l’air de t’y connaître, tu aimes quelqu’un toi aussi ?

- Hum, en fait je…

Il rosit légèrement en détournant le regard.

- Ah ! Ah ! Ah ! J’ai raison on dirais. Alors qui est-ce ?

- Ça ne te regarde pas.

- À en juger par ta réaction, je suis prête à parier que c’est une des traqueuses. Elle le regarda avec un sourire amusé et continua. Voyons, comme Miina est ta sœur, je ne pense pas que ça soit elle. Il me reste donc deux choix… et j’ai bien l’impression que celle dont tu es le plus proche, même si tu passe ton temps à te disputer avec elle, c’est Esméralda !

Cette fois, le maudit vira à l’écarlate.

- N’en parle pas, s’il te plaît…

Elle le regarda, surprise.

- Pardon ?

- N’en parle pas. Répéta-t-il.

- Et pourquoi ? Tu sais, s’il y a quelqu’un à qui je pourrai le répéter ça serait certaines de mes écriséines et elles ne le répéteraient pas.

- Ne le dis pas, point final. Esméralda est une des deux elfes élémentaire ! Ce n’est qu’un rêve idiot. Pourquoi voudrait-elle d’un maudit tel que moi ?

- Parce que tu es sincère.

Il releva la tête, surpris.

- Si tes sentiments envers elle sont sincères, pourquoi te rejetterait-elle ? Parce qu’elle est une elfe élémentaire ? Ben voyons ! Esméralda ne s’est jamais intéressée à ça en fait, d’après ce que m’en ont dis les éléments, elle a plutôt tendance à rejeter cette partie d’elle-même. Je ne suis peut-être pas la personne la plus calée en ce qui concerne l’amour, je veux bien le reconnaître. Mais je ne pense quand même pas avoir tord sur ce point-là.

Il la regarda avec surprise avant de soupirer.

- Tu as oublié un petit détail dans ta merveilleuse argumentation.

- Ah ? Quoi ?

- Esméralda et Zaphiro sont les enfants adoptifs de la Grande famille Royale. Même si Esméralda finissait par m’aimer, ce dont je doute, crois-tu vraiment que eux, ils m’accepteraient ?

Crisaline ouvrit la bouche puis la referma, incapable de trouver une réponse à cet argument. Finalement, ils changèrent de sujet et discutèrent de choses et d’autres en attendant le retour de tout le monde. La princesse se rappela brusquement d’un sujet dont elle s’était promise de parler avec lui.

- Au fait, la dernière fois que nous nous sommes vu, tu avais dis que tu sentais qu’on se reverrai, pourquoi ?

- Tu prêtes toujours autant attention aux propos d’un gamin ? Je n’en sais rien. Je… comment dire… c’était un peu comme une intuition. Le fait que ça se soit réalisé n’est qu’un pur coup de chance, rien de plus.

- Ah bon, et ça t’arrive souvent d’avoir des  »intuitions » comme ça ?

Il haussa les épaules.

- De temps en temps… mais pourquoi ça t’intéresse ?

- Oh non, pour rien, c’était juste comme ça.

Il lui lança un regard peu convaincu mais ne s’étendit pas plus sur le sujet. Quelques instants plus tard, un grand bruit résonna au loin. Le choc fut tel qu’ils sentirent la terre trembler sous eux et sortit Zaphiro et Windiria de leur transe.

- Qu’est-ce-que c’était ?

- Ça ? Et bien… sûrement Esméralda et Miina.

Alzion regarda Zaphiro qui hocha la tête. La responsable de ce raffut était plus que certainement sa sœur.

- Sérieusement ? Elles ont l’intention de détruire toute la forêt ?

- Mais non, à mon avis, elles essaient plutôt d’éviter un maximum de dégâts. Ce bruit ne venait sûrement pas d’elles mais de ceux dont elles s’occupent.

- Et je peux savoir de qui ou de quoi il s’agit ?

Seul le silence lui répondit. Elle soupira.

- Je vois, ce n’est pas quelque chose qui me concerne.

- C’est ça. Confirma la petite chatte.

- On y retourne Windiria ?

- Oui, on y était presque.

Ils se replongèrent dans leur transe.
Crisaline se mit soudainement à rougir en songeant à quelque chose.

- Mais… au fait, ils… ils ont tout entendu, non ?

- Non, ne t’inquiètes pas. Quand on se plonge dans une transe aussi profonde, on ne peut rien entendre autour, même si on est un maître de maîtrise comme Zaphiro.

Elle poussa un profond soupir de soulagement.

- Tu crois vraiment que je t’aurais parlé de tout ça en sachant qu’il nous entendait ?

- Parlé de quoi ?

La princesse et le maudit eurent un même mouvement de surprise et se retournèrent vers Esméralda et Miina qui venaient d’arriver.

- On est de retour ! Fit joyeusement l’elfe élémentaire.

- Merci, on avait remarqué. Ce n’est pas non plus la peine de venir baisser notre moral encore plus. Il n’écouta même pas ses protestations et regarda sa sœur qui se frottait douloureusement la tête. Ça ne vas pas ?

- C’est rien. J’ai juste été projetée contre un arbre par un griffon affolé. Ça fait mal les arbres.

- Euh, ouais, j’imagine. Bredouilla Crisaline.

La façon presque… habituée ? Dont elle en parlait surprit beaucoup la princesse. Elle ne paraissait pas très âgée pourtant. Quel âge avait-elle réellement ? Elle eut un sourire ironique en songeant à son propre âge alors qu’elle se donnait l’apparence d’une fille de 15 ans. Pourquoi est-ce-que la longévité des elfes la surprenait encore ?
Elle soupira. Bah, elle finirait bien par s’y faire. Après tout, elle avait l’éternité devant elle pour ça. Enfin… en supposant qu’elle ne se fasse pas tuer entre-temps.
Esméralda, qui n’avait pas totalement digéré l’ironie mordante d’Alzion, passa… et bien, passa presque tout le temps restant à se disputer avec lui.
Au retour des écriséines, qui fut d’ailleurs assez rapide, Crisaline en avait déjà marre et elle dut les supporter ainsi jusqu’au réveil de Zaphiro… presque une heure plus tard.
En sortant de sa transe, il posa son regard sur les deux qui se disputaient en plein milieu de la clairière. Il se leva en poussant un profond soupir et s’approcha d’eux. Crisaline suivit son trajet du regard. Il se planta entre les deux en leur demandant de se calmer. Ils protestèrent en cœur en rejetant la faute sur l’autre.
De vrai gamins, ils ne sont pas censés être adultes tous les deux ? Franchement, on ne dirait pas. Elle regarda les écriséines. Raken était, comme à son habitude, assise en silence dans un coin. Fossië, Kahila et Elanna parlaient avec Miina qui était allongée par terre. Elle leur parlait en souriant mais la princesse n’était pas dupe. Le coup qu’elle avait reçut était plus grave que ce qu’elle leur avait dit. Elle porta ensuite son attention sur Lakériane et frissonna. La chef des écriséines en avait visiblement plus qu’assez et foudroyait les elfes du regard. Enfin, foudroyait Esméralda du regard.

Prié de ne pas touché a l’histoire ni au personnage il m’appartienne

Merci et Bonne Lecture

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Le petit GTA |
Histoire1stmg1lyceeditrouss... |
histoiremeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Annimauxdumonde
| Affaire de Patrick TISSIER
| Fictiontasy